Pour la liberté de la couleur

Face à la standardisation chromatique imposée par l’industrie, certains défendent la spontanéité des couleurs et leur liberté de se montrer à leur guise, sans tenir compte du moment ou de l’observateur qui les regarde.

Il vous est sûrement déjà arrivé d’acheter un vêtement d’une certaine couleur et, une fois arrivé chez vous, de constater que celle-ci est totalement différente de celle que vous aviez vue en magasin.

Pour les fabricants, c’est plutôt un casse-tête, mais pour la créatrice hollandaise Hella Jongerius, il s’agit d’une propriété positive et exceptionnelle des couleurs. La directrice responsable des couleurs de Vitra soutient fermement le métamérisme, c’est-à-dire l’illusion d’avoir une couleur identique à une autre dans certaines circonstances, qui disparaît en même temps que les variations de lumière, d’angle de vision ou même d’observateur.

Cette créatrice, qui a dédié sa carrière professionnelle à la liberté de la couleur, a présenté au Musée de Londres ses recherches concernant le comportement de la couleur en fonction de la lumière.

Les couleurs sont-elles toujours identiques ou changeantes?

Des pigments instables qui se manifestent librement dans un même objet, selon qu’ils soient éclairés par le soleil du matin, du midi ou du soir. C’est une plaidoirie contre l’industrie qui, craignant de décevoir les consommateurs, impose des couleurs fixes et standards. Dans la présentation de Breathing Colors (2017) Jongerius indique : « en tant que créatrice, je lance un appel aux fabricants de plastiques, vernis et peintures pour qu’ils utilisent des pigments apportant des couleurs intenses, qu’on laisse respirer avec les changements de lumière. »

Hella Jongerius : « Notre monde souffre d’anorexie de la couleur. Ma mission, c’est de changer cela. »

À travers son discours et ses recherches, cette créatrice de 56 ans souhaite affronter l’endoctrinement chromatique qui, selon ses dires, limite l’éducation de la société concernant la couleur. Dans ses recherches et ses designs des dix dernières années, elle a cherché à donner de la liberté aux couleurs et à les révéler aux consommateurs. Mais Hella Jongerius, qui sait parfaitement que les grands changements arrivent toujours de façon progressive, affirme qu’elle n’est pas devenue « créatrice pour ne faire que de jolies choses ».

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.