…et après une pause obligée, les retrouvailles

Des émotions contenues, de la joie, de l’attente et de nombreuses questions : comment va-t-elle ? le temps qui passe l’a-t-elle affectée ? qu’est-ce que je ferai quand je la reverrai ? Laura se pose une infinité de questions alors qu’elle se dirige vers une terrasse du centre-ville où elle doit retrouver Mónica. Cela fait 3 mois qu’elles ne se voient pas, 3 mois qui ont semblé 3 ans, alors même qu’elles vivent dans la même ville…

À quelques pâtés de maisons de là, Míriam est heureuse. Elle vient de revoir sa grand-mère Ángela après une longue séparation…

Beaucoup plus loin, le panneau d’arrivée de l’aéroport annonce l’atterrissage du vol en provenance de Berlin. Álvaro se prépare à accueillir Lidia tout en jouant nerveusement avec une petite boîte. Cela fait plus de 3 mois qu’ils ne se sont pas vus et lors de leur dernière rencontre, de nombreuses questions étaient restées en suspens : a-t-elle pris une décision définitive ? Il a pensé à tout. Dans leur café préféré de l’aéroport, où ils se sont retrouvés et quittés tant de fois, ils termineront cette conversation…

À des centaines de kilomètres, Miguel attend l’arrivée de Sergio chez un glacier du front de mer qui dégage un air rétro. Ici même, il y a 3 mois, ils avaient programmé un voyage qu’ils ont été contraints de suspendre mais qu’ils souhaitent maintenant réorganiser ; du moins, c’est ce que Miguel espère : sera-t-il aussi enthousiaste que moi ?…

10 minutes plus tard. Après cette pause de la planète, tout le monde reprend sa vie. Sur une terrasse accueillante, avec un sol à fleurs géométriques qui leur rappellent leur enfance, Laura et Mónica bavardent gaiement. Dans une cuisine de style moderniste, avec un carrelage qui évoque les murs du métro de New York, Míriam prépare des biscuits avec sa grand-mère.

Dans le café, la lumière de la lampe en osier dessine sur le damas du mur la silhouette de Lidia et Álvaro, main dans la main, tandis qu’ils font des projets d’avenir. Chez le glacier le plus lumineux du front de mer, sur le comptoir revêtu de céramique avec des formes hypnotiques amusantes, Miguel et Sergio accumulent des dizaines de brochures de voyage pour rechercher la destination idéale…

Nous avons parlé d’eux, mais nous aurions pu parler de n’importe laquelle de nos rencontres, pour lesquelles nous avons cherché des décors parfaits. Nous avons choisi des espaces sûrs, mais également accueillants, qui inspirent confiance et où nous nous sentons à l’aise, comme à la maison.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *